Yog’achat compulsif

D’emblée je plaide coupable.

Une des idées du Yoga, c’est le lâcher prise, le renoncement, le retrait des sens Pratyahara. Certes, je pratique. Mais tellement mieux dans un legging CHER. Et tellement plus intensément quand je sais que mon tapis m’a coûté un bras (qui est d’ailleurs si joliment mis en valeur dans un T-shirt hors-de-prix).

Pourquoi ça se passe comme ça ? Pourquoi en pleine méditation mon cœur commence à battre avec l’obsession de devoir ACHETER une nouvelle tenue après mon cours ?

Pas évident de trouver une réponse, mais je tente une théorie. La pratique du Yoga consiste à observer ce qu’il se passe à l’intérieur de nous. Que ce soit par le travail des postures (Asana), ou avec des exercices de méditation (Dhyana), on cherche à atteindre nos couches les plus profondes. Sauf que… ça fout un peu les boules d’aller trifouiller au fin-fond de nous-mêmes. Nous sommes tellement habituées à être divertis et distraits de nous-mêmes (médias, réseaux sociaux, télévision, etc.), que nous plonger à l’intérieur de nous demande un effort de concentration absolu, dont nous n’avons pas l’habitude. Au contraire, nous avons tendance à tout faire pour éviter de nous confronter à nous-mêmes.

Et dès le moment où l’on ferme les yeux pour commencer à méditer, on est assaillies par 1001 pensées. L’esprit panique d’être plongé dans l’inconnu, et par mesure de protection, il empêche d’aller voir ce qui se trouve derrière les couches superficielles de l’âme en nous ramenant sans cesse à l’extérieur, vers des préoccupations concrètes. Quoi de plus concret que le matériel ? (c’est le moment où mon nouveau legging de yoga apparaît devant ma rétine). C’est tellement rassurant et réconfortant pour l’esprit de se trouver en terrain connu. Nous sommes sans cesse sollicités et distraits de nous-mêmes. Tourner son regard vers l’intérieur est un exercice périlleux qui demande du temps et de la pratique.

Et pourtant, la seule chose qu’il y a à trouver au fond de nous-mêmes c’est la vérité. 

Si comme moi tu veux cultiver ta dualité, tu peux aller te rincer l’œil ici: I love contradiction.

Si tu as envie d’explorer les couches les plus profondes de ton esprit, Yog’with me!

Namasté,