Yog’happiness

Toi aussi depuis que tu as commencé le Yoga tu demandes quand tu vas enfin être heureuse? Ta petite voix intérieure s’impatiente et te presse “bon ça y, t’es heureuse ? », “Dans combien de cours tu seras heureuse? 5, 10? ”.

Et oui, on est prêtes à beaucoup pour être heureuse. Même à s’adonner à de nouvelles pratiques contraignantes et pas forcément amusantes (méditation, arrêt de l’alcool et de la clope, etc.). Mais en contrepartie, on exige un retour sur investissement. Rassure-toi, tout est une question de temps.

Avant de pouvoir se sentir heureuse, il faut d’abord savoir ce qui se cache derrière ce concept. Il ne s’agit pas d’être excitée comme un puce et de rigoler tout le temps, ça c’est la joie (ou la drogue). Je ne parle pas non plus d’être tout le temps en extase, ça n’existe pas, fais d’emblée ton deuil et tires-en parti. Je parle du BONHEUR, ce sentiment puissant d’apaisement et de confiance totale dans ce que la vie t’apporte, même lorsque tu traverses des épreuves pénibles et douloureuses.

Le Yoga nous permet de découvrir et d’explorer notre nature profonde, qu’on ne suspecte parfois pas. Avec l’observation du corps, de ses forces et de ses limites, on prend conscience de qui nous fait du bien et au contraire ce qui nous empêche d’avancer. On ne s’en rend pas toujours compte, mais il s’agit d’un travail très profond qui permet de casser les schémas qui nous font stagner et qui nous font souffrir, pour les remplacer par de nouveaux, libérateurs.

Le Yoga n’est pas un remède aux petites contrariétés ni aux grandes peines. Alors pourquoi on dit que ça rend plus heureux ? Parce que la pratique permet d’accepter les choses telles qu’elles sont, avec une juste distance, et avec la conscience que rien ne reste et que tout est en mouvement constant. Cela permet de profiter plus intensément des choses, ou de prendre la vie moins au sérieux.

Envie de tester? Yog’with me!

Namasté,